jeu. Nov 15th, 2018

la Villa Savoye : Le Corbusier

CONNAÎTRE LA VILLA SAVOYE

Les cinq points d’une architecture nouvelle. Formulés par Le Corbusier en 1927 pour théoriser les principes fondamentaux du Mouvement moderne, ils découlent de l’emploi du béton armé : pilotis, toit-jardin, plan libre, fenêtres en longueur, façade libre – tous mis en œuvre pour la villa.

L’architecte. D’origine suisse, Charles-Édouard Jeanneret (1887-1965), dit Le Corbusier, fait partie des avant-gardes parisiennes. Il est membre fondateur des Congrès internationaux d’architecture moderne (Ciam) lancés en 1928.

Un édifice majeur. Cette maison de week-end termine le cycle des villas de l’architecte et synthétise le vocabulaire architectural moderne. Laissé à l’abandon, l’édifice est restauré par les services de l’État de 1963 à 1997 et classé monument historique dès 1964, du vivant de son auteur, un fait rarissime.

Les cinq Points de l’architecture moderne sont les suivants :

–          La structure sur pilotis. Des pilotis externes évoquant les péristyles grecs, supportent une partie du premier étage permettant ainsi de créer une promenade couverte destinée, dans le cas de la Villa Savoye, à la circulation automobile !

–          Le toit-terrasse. La Villa Savoye se compose de deux niveaux de toits plats qui deviennent des espaces de vie : un jardin suspendu au premier étage et un solarium au second dans le cas de la Villa Savoye.

–          Le plan libre : Les planchers étant « seulement » supportés par une trame de poteaux/pilotis en béton armé, les murs perdent leur fonction porteuse et deviennent des cloisons à l’intérieur comme à l’extérieur. Un plan est donc qualifié de libre lorsque les murs internes ne sont que des cloisons. Ce principe permettra à Le Corbusier de concevoir un séjour de 86 m² ouvert sur l’extérieur et sur trois faces par des fenêtres en longueur placées en série et une baie vitrée aux dimensions extraordinaires de 9*3 mètres !

–          La façade libre : Grâce à cette ossature évoquée plus haut, les façades sont dites libres lorsqu’elles ne supportent plus rien. Le Corbusier va ainsi pouvoir multiplier les ouvertures vitrées en façade et donner la forme qu’il souhaite à celles-ci  sans aucune contrainte structurelle. En conséquence, pour amener un maximum de lumière au rez-de-chaussée et diversifier les volumes extérieurs, il concevra par exemple une façade courbe et vitrée à ce niveau.

–          Les fenêtres en bandeau : Ces fenêtres se composent de deux panneaux vitrées horizontaux et rectangulaires dont un pan coulisse le long de l’autre. Elles sont placées sans interruption en façade, Le Corbusier apporte ainsi un maximum de clarté à toutes les pièces de la maison. C’est cette diffusion de la lumière panoramique et sans angle mort qui va pousser Monsieur et Madame Savoye à surnommer leur maison de campagne :

« Les Heures Claires ».

http://www.villa-savoye.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *